Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:17
AWA EHOURA se meurt à petit feu face à la cruauté du pouvoir!

Première femme journaliste sportive à la télévision Awa Ehoura pour avoir fait son devoir de journaliste à la télévision nationale subit le courroux du régime Ouattara,Ouattara serait-il entrain de mettre en pratique sa menace qui dit qu'il sanctionnerait tous ceux qui travailleraient pour le président Laurent Gbagbo pendant la crise post-électorale?.Tout concourt à le penser à lire les propos de la concernée nous constatons comment le régime d'Abidjan détruit à petit feu la brillante journaliste

<<Avant la crise post-électorale, personne ne se doutait que je souffrais d’une maladie comme le diabète. Je souffre du diabète depuis 1998, mais j’avais les moyens d’acheter mes médicaments, j’avais les moyens de suivre mon régime alimentaire, qui demande beaucoup d’argent et donc j’arrivais à vivre avec cette maladie.(...) Or j’ai manqué d’argent pendant huit mois pour acheter mes médicaments, pour manger comme il le fallait, pour être dans un environnement paisible(...). Cela a donc entraîné des complications.(...) Un œil avait été dit perdu par la médecine des hommes. J’étais paralysée, je ne marchais plus.(...)
Servir le pouvoir public n’est pas faire du militantisme. Parce qu’aujourd’hui ceux qui sont là, c’est la même chose qu’ils font pour le Président Alassane Ouattara. Demain, si le pouvoir change, est-ce qu’on arrêtera tout ce monde parce qu’ils ont servi le président Alassane Ouattara ? On demeure Ivoirien. La RTI et les organes de communication qui ne sont pas privés appartiennent à la Côte d’Ivoire.>>

AWA Ehoura, éminente journaliste, ancienne présentatrice du journal télévisé de 20h sur la RTI

Partager cet article

Repost 0
Published by Assi Claude - dans politique nationale
commenter cet article

commentaires

Jack 02/06/2016 16:26

C'est un problème de santé. Que Dieu lui accorde la santé. Cependant je ne pense pas que se soit tous les journalistes de la RTI qui ont perdu leur emplois avec le départ du président GBABO. Ou encore que se sont juste les journaliste nordiste ou baoulé qu'on a garder. Donc dans l'exercice de nos activités, surtout dans le secteur public, sachons mettre la politique de coté. et sachont gardé nos parties pris. Parce qu'en Afrique, pour le moment, on le paye au prix fort. Et ce cela vaut pour nous tous.

ange bosse 30/05/2016 20:33

je la salut mon numéro pro le soutien +22579828873

Moussa 05/06/2016 08:07

yako gde soeur, je suis ton cousin directe de famienkro, le fils de major ehoura amadou.

Richmond komenan 01/06/2016 00:16

Yako ma soeur je suis un andoh comme toi et bien ton grand frere papa pere a son âme nous etions tous a bouake je suis le petit fils mokan quartier n 'gattakro et je suis ton frere baucoup de courage que dieu te garde.mon numero 07737007.si vous aviez besoin de mon aide appelle moi .bonne nuit grande soeur.