Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 20:48
CONFERENCE DE PRESSE DE L'AFD : PAROLES FORTES DU PDT DU FPI

"Avec Alassane Ouattara les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Les faits viennent de nous donner raison".

"Sous Alassane Ouattara, la faillite du système universitaire est totale : faillite de la gouvernance, désorganisation de l’administration des universités, crise d’autorité, non maitrise des effectifs et des sessions, etc.".

"Sous Alassane Ouattara, l’incapacité du gouvernement à trouver des solutions durables aux problèmes de l’université et des étudiants est patente et désespérante".

"Le manque de leadership et la faillite de la gouvernance d’Alassane Ouattara se mesurent particulièrement à travers la situation des droits de l’homme et l’insécurité".

"Il y a peu, un agent des forces de l’ordre, en tenue, exécutait froidement un présumé délinquant. Sous Alassane Ouattara, donner la mort est devenu un acte banal".

"Le dernier rapport de l’ONUCI note qu’entre 2012 et 2015 la Côte d’Ivoire a enregistré 1129 cas de viols, dont 66% concernent des enfants mineurs. Là aussi ces crimes sont restés impunis".

"Dans ce contexte de grogne sociale, d’insécurité chronique, de menace djihadiste, de fracture sociale, de faillite économique et d’échec politique, où se trouve l’urgence de l’élaboration d’une nouvelle constitution".

"A la suite de toute l’opposition et de la Société Civile ivoirienne, l’AFD affirme sa ferme opposition au projet du Chef de l’État et lui demande d’y renoncer purement et simplement".

"C’est en vertu de quelles dispositions de la Constitution actuelle le Chef de l’État s’arroge-t-il le droit de se substituer au peuple souverain de Côte d’Ivoire pour lui imposer une nouvelle Constitution ? Aucune".

"Le Chef de l’État n’est que le locataire pour 5 ans de la maison commune, la République. Il n’en est pas le propriétaire, où a-t-on vu un locataire, au mépris de la volonté du propriétaire, décider de détruire la maison qu’il habite provisoirement pour la reconstruire selon ses goûts propres en s’appuyant sur des architectes de son choix".

"L’AFD sait que la violation de la loi et le mépris de la règlementation sont le sport favori d’Alassane Ouattara".

"Il est toujours Président du RDR en violation de la Constitution ivoirienne. Il nomme les Présidents d’Universités en violation de la loi. Il nomme le Président du Conseil Économique et Social en violation de la loi. Il nomme le président du Conseil Constitutionnel en violation de la loi. Il attribue les marchés publics en violation de la règlementation, etc".

"L’AFD refuse de se faire complice de cette forfaiture permanente et de ce coup de force constitutionnel".

"L’AFD dit non à cette démarche autoritaire dont l’objectif évident est de se maintenir au pouvoir en 2020 et de prendre le pays en otage".

"L’AFD refuse le recul démocratique qu’Alassane Ouattara veut imposer au pays à travers la constitutionnalisation d’un système autocratique et clanique".

"L’AFD entend prendre toute la place dans le combat contre ce projet constitutionnel moyenâgeux et indigne de la Côte d’Ivoire, ce « monstre de l’émergence » et contre toutes les graves atteintes aux libertés, aux Droits de l’Homme et à la démocratie".

"L’AFD exige en conséquence la libération des prisonniers politiques et le dégel immédiat des comptes et des avoirs de toutes les personnes illégalement et abusivement frappées par ces mesures depuis six (6) ans".

"L’AFD demande au Chef de l’État de respecter pour une fois ses engagements et d’ordonner en conséquence « l’annulation pure et simple » des facturations fantaisistes et provocatrices à la base des émeutes auxquelles l’on assiste à l’heure actuelle, et d’engager des actions vigoureuses contre la cherté de la vie".

"L’AFD appelle le peuple de Côte d’Ivoire à la mobilisation. On nous a trop brimés ! On nous a trop méprisés. On nous a trop menti ! On nous a trop volés. L’heure a sonné".

"L’heure a sonné pour défendre la dignité nationale, les libertés individuelles et collectives, la démocratie et la Constitution, l’âme de la nation et le socle de la souveraineté nationale".

"L’heure a sonné pour faire barrage à la dictature qui envahit le pays, qui divise la nation et qui affame le peuple.
L’heure a sonné pour dire non. TROP, C’EST TROP !".

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadaud clement - dans politique nationale
commenter cet article

commentaires