Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 10:57
François Matte Ex ministre français:"Ce n’est plus un État mais bien un comptoir ouvert aux quatre vents du libéralisme sauvage."

Dans une Interview François Matte EX ministre français n'est pas passé par le dos de la cuillère pour dénoncer les scandales que vit la Côte D'Ivoire après le rapt de la victoire du président Laurent Gbagbo et sa déportation à la Haye.

François Matte: " La vérité finira par triompher"
"Laurent Gbagbo s’est maintenu au pouvoir car il a été élu. Il a donc continué d’exercer, aussi bien en ce qui concerne ses prérogatives économiques que militaires, en défendant le pays. C’est ce qu’on lui reproche aujourd’hui. On lui reproche en fait d’avoir continué à gouverner alors que ladite communauté internationale estime qu’il était battu aux élections. Et dernière chose encore : je ne sais pas où a-t-on lu et décidé que c’était la communauté internationale ou quiconque qui décidait de l’élection d’un président de la république d’un pays souverain.
La Côte d’Ivoire, curieusement, va mal alors que la guerre est finie.
Il y a beaucoup de détournements. Ce n’est pas qu’il y a moins de cacao et de pétrole. Simplement il y a énormément de gens qui font du « business ». Parmi eux, un grand nombre de politiciens français. Notamment M. Guéant qui était ministre de l’Intérieur, ainsi que son gendre qui s’occupe notamment de la privatisation des banques là-bas. Ils font tous de très grosses affaires. La Côte d’Ivoire est devenue aujourd’hui un comptoir. Ce n’est plus un État mais bien un comptoir ouvert aux quatre vents du libéralisme sauvage."

Repost 0
Published by Axel le Bon - dans politique nationale
commenter cet article
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 10:41
Les jeunes du RDR à Cissé Bacongo:"Vous parlez de révision constitutionnelle ce n'est pas ce que le militant veut entendre!"

Désillusionnés ceux qui ont cru que Ouattara Alassane avec sa venue au pouvoir dans les conditions que l'on sait vivraient dans un eldorado luxuriant n'ont pas manqué de crier leur ras -le bol au ministre Cissé Bacongo à la maison du parti lors de la rencontre initiée par le dernier le week-end .

Leur porte parole Doumbia Bakary (représentant des jeunes RDR ) à Cissé Bacongo:

«Le RDR nous a déçu...Le cadre dans le RDR, c'est celui qui utilise la chance qu’il a eu d’être nommé à un poste de responsabilité pour s’enrichir. Je n’ai pas l’envie d’en citer, mais vous devez en connaitre; même, on peut parler du cousin de l’autre qui est un cas palpable. Monsieur le ministre, nous sommes déçus du RDR. Le RDR, Rassemblement des républicains de Djéni Kobenan est devenu aujourd’hui, le Rassemblement des rigollots. Ça fait pitié monsieur le vous parlez de revision constitutionnelle ce n'est pas ce que le militant veut entendre "ministre...Nous sommes déçus du RDR, vous parlez de révision constitutionnelle, ce n’est pas ce que le militant veut entendre...Comme on va à des élections on essaie de nous amadouer après quoi, nous allons revenir à la réalité. Nous avons eu 5 ans de plus sur notre âge sans rien faire. Nous risquons de partir à la retraite sans travailler. Monsieur le ministre venez dans les quartiers populaires, ça fait pitié. Nous sommes frustrés. Dites au Président que nous sommes déçus du RDR. »

Repost 0
Published by Boauké Bakary - dans politique nationale
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 21:50
PROCÈS DE GBAGBO-BLÉ GOUDÉ : Le juge-président met l’accusation en grande difficulté.

Le juge-Président et ses collaborateurs dans l’affaire Bensouda contre Gbagbo et Blé Goudé ne prendront plus en compte les déclarations arrachées sous pression à Abidjan. A contrario, le collège des juges a décidé de ne prendre en compte que les dépositions assermentées. C’est-à-dire, la Cour Pénale Internationale (CPI), à travers les juges dudit dossier ne prendront bonne note que de tout ce qui va être dit durant le procès au détriment bien évidemment des fausses dépositions arrachées depuis Abidjan.

Le collège des juges de la CPI ayant en charge le dossier Laurent Gbagbo-Blé Goudé a décidé de ne prendre en compte que les dépositions assermentées. En clair, ils ne tiendront compte que de tout ce qui va être dit dans le prétoire à La Haye. Les témoignages par vidéoconférence devront être minutieusement analysés avant d’être pris en compte lors des délibérations.
Cette décision a été prise par le juge-président, Cuno Tarfuser, lors d’un huis clos, alors que le procureur Eric McDonald se plaignait de l’attitude des témoins à charge. « Lesquels témoins plaidaient plutôt pour l’innocence de Laurent Gbagbo alors qu’à l’origine, ils l’avaient chargé à Abidjan, même lors des échanges qu’ils ont eus avec le bureau du procureur. Le premier couac serait intervenu lors d’un huis clos, à l’occasion de la comparution de Sam Jichi alias Sam l’Africain, le lundi 7 mars 2016», précise une source citée par un confrère.

Beaucoup d'éléments à charge risquent ainsi d'être écartés des arguments devant déterminer le verdict. Comment va réagir l'accusation ?

Repost 0
Published by Guillaume Lago - dans politique nationale
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 20:48
CONFERENCE DE PRESSE DE L'AFD : PAROLES FORTES DU PDT DU FPI

"Avec Alassane Ouattara les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Les faits viennent de nous donner raison".

"Sous Alassane Ouattara, la faillite du système universitaire est totale : faillite de la gouvernance, désorganisation de l’administration des universités, crise d’autorité, non maitrise des effectifs et des sessions, etc.".

"Sous Alassane Ouattara, l’incapacité du gouvernement à trouver des solutions durables aux problèmes de l’université et des étudiants est patente et désespérante".

"Le manque de leadership et la faillite de la gouvernance d’Alassane Ouattara se mesurent particulièrement à travers la situation des droits de l’homme et l’insécurité".

"Il y a peu, un agent des forces de l’ordre, en tenue, exécutait froidement un présumé délinquant. Sous Alassane Ouattara, donner la mort est devenu un acte banal".

"Le dernier rapport de l’ONUCI note qu’entre 2012 et 2015 la Côte d’Ivoire a enregistré 1129 cas de viols, dont 66% concernent des enfants mineurs. Là aussi ces crimes sont restés impunis".

"Dans ce contexte de grogne sociale, d’insécurité chronique, de menace djihadiste, de fracture sociale, de faillite économique et d’échec politique, où se trouve l’urgence de l’élaboration d’une nouvelle constitution".

"A la suite de toute l’opposition et de la Société Civile ivoirienne, l’AFD affirme sa ferme opposition au projet du Chef de l’État et lui demande d’y renoncer purement et simplement".

"C’est en vertu de quelles dispositions de la Constitution actuelle le Chef de l’État s’arroge-t-il le droit de se substituer au peuple souverain de Côte d’Ivoire pour lui imposer une nouvelle Constitution ? Aucune".

"Le Chef de l’État n’est que le locataire pour 5 ans de la maison commune, la République. Il n’en est pas le propriétaire, où a-t-on vu un locataire, au mépris de la volonté du propriétaire, décider de détruire la maison qu’il habite provisoirement pour la reconstruire selon ses goûts propres en s’appuyant sur des architectes de son choix".

"L’AFD sait que la violation de la loi et le mépris de la règlementation sont le sport favori d’Alassane Ouattara".

"Il est toujours Président du RDR en violation de la Constitution ivoirienne. Il nomme les Présidents d’Universités en violation de la loi. Il nomme le Président du Conseil Économique et Social en violation de la loi. Il nomme le président du Conseil Constitutionnel en violation de la loi. Il attribue les marchés publics en violation de la règlementation, etc".

"L’AFD refuse de se faire complice de cette forfaiture permanente et de ce coup de force constitutionnel".

"L’AFD dit non à cette démarche autoritaire dont l’objectif évident est de se maintenir au pouvoir en 2020 et de prendre le pays en otage".

"L’AFD refuse le recul démocratique qu’Alassane Ouattara veut imposer au pays à travers la constitutionnalisation d’un système autocratique et clanique".

"L’AFD entend prendre toute la place dans le combat contre ce projet constitutionnel moyenâgeux et indigne de la Côte d’Ivoire, ce « monstre de l’émergence » et contre toutes les graves atteintes aux libertés, aux Droits de l’Homme et à la démocratie".

"L’AFD exige en conséquence la libération des prisonniers politiques et le dégel immédiat des comptes et des avoirs de toutes les personnes illégalement et abusivement frappées par ces mesures depuis six (6) ans".

"L’AFD demande au Chef de l’État de respecter pour une fois ses engagements et d’ordonner en conséquence « l’annulation pure et simple » des facturations fantaisistes et provocatrices à la base des émeutes auxquelles l’on assiste à l’heure actuelle, et d’engager des actions vigoureuses contre la cherté de la vie".

"L’AFD appelle le peuple de Côte d’Ivoire à la mobilisation. On nous a trop brimés ! On nous a trop méprisés. On nous a trop menti ! On nous a trop volés. L’heure a sonné".

"L’heure a sonné pour défendre la dignité nationale, les libertés individuelles et collectives, la démocratie et la Constitution, l’âme de la nation et le socle de la souveraineté nationale".

"L’heure a sonné pour faire barrage à la dictature qui envahit le pays, qui divise la nation et qui affame le peuple.
L’heure a sonné pour dire non. TROP, C’EST TROP !".

Repost 0
Published by Nadaud clement - dans politique nationale
commenter cet article
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 11:46
Case le feu couve les militants sont désabusés

Après la sortie hasardeuse de Amadou Soumahoro,un militant RDR a voulu bien mettre en ligne le ras le bol général des militants du parti de la case.Désabusé voici ce qui est désormais symptomatique de la réaction des soldats de Ouattara.

Nous avons fait une capture d'image

Repost 0
Published by Ismael le véridique - dans politique nationale
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 22:00
Simone Gbagbo crache ses vérités à la barre

Alors qu'elle passe en assise dans le procès aux assises qui ressemble plus à pièce théâtrale de mauvais goût.La première dame Simone Gbagbo n'a pas manque de cracher ses vérités à une cour de justice qui s'appuie sur les ouïr sires que sur les preuves.

En effet celle qu'on appelle la dame de fer ,la présidente du groupe parlementaire de la défunte législatives des élections de 2001n'a poerté les gants voici un morceau chois de ses propos .

Madame Gbagbo ( Première Dame Ivoiriene ):

"Ce Monsieur Kieffer, je n’ai entendu parler de lui que lorsqu’on m’a accusée de l’avoir tué. Je ne savais pas qu’il était en Côte d’Ivoire, je ne savais même pas qui il était. A cause de ce discours biaisé, on n’a jamais retrouvé le corps de Kieffer. Est-ce qu’il est mort ? Si oui, où est son corps ? On n’en sait rien. Jamais aucun juge français ne m’a interrogé. Moi, j’ai été accusée dans cette affaire. Gbagbo n’est plus au pouvoir, moi, je suis en prison, subitement, on n’en parle plus. Ils font le mort sur cette affaire. Pour moi, ils savent que s’ils fouillent, ça va se retourner contre eux, Quand aux escadrons de la mort, j’en ai entendu parler quand j’étais en Italie. Mais pourquoi je mettrais en place des escadrons de la mort alors que je n’ai pas préparé un coup d’Etat ? Le charnier de Yopougon, je n’ai pas compris que ceux qui l’ont découvert s’adressent directement aux chaines étrangères au lieu de s’adresser à la police ou à la gendarmerie. J’ai vécu ces accusations comme une injustice. Mais, toutes ces accusations, c’était un processus pour noircir Gbagbo et son entourage, orchestré par des personnes qui n’ont pas accepté qu’il soit devenu président.''

Repost 0
Published by Clausse Assi Paul - dans politique nationale
commenter cet article
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 13:39
Le R.D.R s'épanouit en dehors de la loi.

La lettre du continent dans sa dernière dépêche a jeté une pierre dans la marre boueuse du parti qui a porté Ouattara dans les conditions qu'on sait.

Selon donc la lettre du continent le rassemblement des républicains(R.D.R)continue de fonctionner en dehors de toute base légale,la réglementation exigeant notamment que les partis politiques aient des dirigeants reconnus.Depuis son élection en 2010,le chef de l’État ivoirien n'a pas demissionné de la tête de cette organisation contrairement à ce qu'il aurait dû faire pire il se disculpe regulièrement en affirmant ne plus avoir aucun rôle avec l'exécutif.

En 1993,au lendemain de son arrivée au pouvoiraprès le décès de Félix Houphouët Boigny,Henri Konan Bédié avit aussitôt confié les rênes du parti démocratique de Côte D'Ivoire(P.D.C.I. R.D.A)à Laurent Dona Fologo.Dès son élection en 2000,Laurent Gbagbo avait immédiatement démissionné du Front Populaire Ivoirien (F.P.I) qui avait élu AFFI N'Guessan comme nouveau dirigeant au terme d'un congrès.

Au R.D.R l'intérim des 2 secrétaires exécutifs

-la grande chancelière Henriette Diabaté et le ministre Amadou Gon Coulibaly est assuré par Amadou Soumahoro depuis six ans .Face à cette situation ,le parti au pouvoir devrait tout bonnement être dissout comme le prévoit la loi.Pour contourner cette difficulté,le ministre de l'intérieur Hamed Bakayoko tente regulmièrement de convaincre Alassane Ouattara de lui confier les rênes du parti.En vain.

Repost 0
Published by Lettre du continent - dans politique nationale
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 11:40
MAMA :Le ministre Lida Kouassi Moïse mal en point!

Enlevé au Togo par les hommes du régime d'Abidjan installé par les bombes de Nicolas Sarkozy ,le ministre Lida kouassi Moïse l'homme qui a fait échec à la tentative de coup d’État de Septembre 2002 est très malade en ce moment.
une personne très proche de LKM qui lui a rendu visite la semaine dernière à la MAMA ( Maison d'Arrêt Militaire d'Abidjan ) où il est détenu arbitrairement a fait se témoignage.
"Quand je l'ai aperçu, j'ai crié 'Mr le ministre!' . C'est quand il m'a répondu que j'ai réalisé que c'était vraiment Lida. J'ai coulé les larmes tellement qu'il avait dépérit. Le ministre est malade depuis très longtemps et on refuse de l'emmener à l'hôpital ".

Le régime dans sa cruauté est entrain de liquider les cadres du FPI qui ne se souvient pas de l'apparence de la première dame Simone GBAGBO le premier jour de son procès,

Repost 0
Published by Frejus Koffi - dans politique nationale
commenter cet article
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:17
AWA EHOURA se meurt à petit feu face à la cruauté du pouvoir!

Première femme journaliste sportive à la télévision Awa Ehoura pour avoir fait son devoir de journaliste à la télévision nationale subit le courroux du régime Ouattara,Ouattara serait-il entrain de mettre en pratique sa menace qui dit qu'il sanctionnerait tous ceux qui travailleraient pour le président Laurent Gbagbo pendant la crise post-électorale?.Tout concourt à le penser à lire les propos de la concernée nous constatons comment le régime d'Abidjan détruit à petit feu la brillante journaliste

<<Avant la crise post-électorale, personne ne se doutait que je souffrais d’une maladie comme le diabète. Je souffre du diabète depuis 1998, mais j’avais les moyens d’acheter mes médicaments, j’avais les moyens de suivre mon régime alimentaire, qui demande beaucoup d’argent et donc j’arrivais à vivre avec cette maladie.(...) Or j’ai manqué d’argent pendant huit mois pour acheter mes médicaments, pour manger comme il le fallait, pour être dans un environnement paisible(...). Cela a donc entraîné des complications.(...) Un œil avait été dit perdu par la médecine des hommes. J’étais paralysée, je ne marchais plus.(...)
Servir le pouvoir public n’est pas faire du militantisme. Parce qu’aujourd’hui ceux qui sont là, c’est la même chose qu’ils font pour le Président Alassane Ouattara. Demain, si le pouvoir change, est-ce qu’on arrêtera tout ce monde parce qu’ils ont servi le président Alassane Ouattara ? On demeure Ivoirien. La RTI et les organes de communication qui ne sont pas privés appartiennent à la Côte d’Ivoire.>>

AWA Ehoura, éminente journaliste, ancienne présentatrice du journal télévisé de 20h sur la RTI

Repost 0
Published by Assi Claude - dans politique nationale
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 18:11
Le cas Gbagbo:'Visiblement ça chauffe à la CPI!'

<<Le Monde est un journal français fondé par Hubert Beuve-Méry en 1944...Rangé parmi les quotidiens français « de référence » depuis plusieurs décennies, il est le plus diffusé à l'étranger.>> Selon Wikipedia.

Ça veut aussi dire que c'est le journal français le plus lu dans les avions , dans les ambassades et bien évidemment hors de la France. Tout le monde aime lire Le Monde et Le Monde ne parle pas de tout le monde comme ça. Voilà pourquoi le président Gbagbo avait réagit à la justice française quand Le Monde l'avait accusé (rappel).

Le Monde diffuse l'appel de M Seydou Koné dit Alpha Blondy (mega star ivoirienne et ambassadeur de l'ONU pour la Paix en CI ) à libération du président Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé. Quelques jour après Le Monde publie l'aveu de M. Laurent Bigot qui blanchit le président Laurent Gbagbo. M Bigot est un ancien diplomate français qui a pour habitude de dire haut ce que les autres cachent. Nous rappelons qu'il avait été limogé en 2012 pour avoir annoncé la chute de M Blaise Compaoré.

Le Journal le Monde est un peu comme the New-York Time un quotidien new-yorkais distribué internationalement et l'un des plus prestigieux journaux américains. Ne soyez pas surpris Le Monde finira par faire parler l'international footballeur Didier Drogba un autre ambassadeur de l'ONU. En tout cas il me semble. Visiblement ça chauffe à la CPI.

Repost 0
Published by Gala Kolebi - dans politique nationale
commenter cet article